Image de fond

Jardins partagés: Thème de la semaine du 22/04

Quelques mètres carrés de végétation au milieu d’une forêt de béton peuvent paraître banals à première vue. Pourtant, les jardins partagés réussissent à répondre à des problématiques sociales et environnementales, guidés par de valeurs fortes.

Le jardin partagé est un espace vert animé et géré par les habitants d’un quartier. Cette parcelle de verdure en milieu urbain est participative, ouverte à toutes et à tous. En plus de fleurs, on peut y trouver des fruits et légumes. Création de lien social, respect de l’environnement, ou encore réappropriation de l’espace public figurent parmi les notions qui sont véhiculée au sein de ces jardins.

Tout d’abord, les jardins partagés existent pour la simple et bonne raison que jardiner fait plaisir. Selon l’Ifop, 17 millions de personnes dans notre pays, soit environ un français sur trois, mettent la main à la pâte… ou plutôt dans la terre. Se ressourcer, se changer les idées et prendre une pause dans son quotidien d’urbain, voilà ce qui motivent les jardiniers en herbe ou expert.

En plus de prendre du plaisir, les habitant se réapproprient l’espace public. Face aux grand nombres d’espaces délaissé et à l’aspect d’une ville tout en béton, les résidents végétalisent pour reconquérir les milieux urbains. En gérant collectivement un jardin, ils luttent contre le caractère parfois impersonnel des grandes villes et façonnent leur quartier à l’image qu’ils souhaitent.

Ces lieux participatifs jouent également un rôle d’insertion sociale. Les jardins partagés donnent un point d’appui à des personnes isolées ou en difficulté. A travers des ateliers et des activités, certains individus retrouvent un sentiment de dignité et d’utilité. En contribuant à la vie du jardin, les résidents réussissent à créer un lieu permettant le dialogue, l’échange et le partage.

Finalement, qui dit végétation aujourd’hui, dit aussi respect de l’environnement. A l’heure de l’urbanisation frénétique, les jardins partagés constituent un réel espace de résilience écologique. De plus, ils permettent aux habitants de renouer avec la nature et comprendre ses différents cycles, notamment à travers la permaculture. En été, ils sont en première ligne du combat contre le phénomène d’ilôt de chaleur urbaine. On trouve au sein de ces espaces verts des initiatives de réduction de déchets, en installant des compostes par exemple.  Les jardins permettent ainsi de sensibiliser à la protection de notre environnement.

Sur les toits ou entre un pâté de maison, petit ou grand, niché dans un coin de rue calme ou aménagé au beau milieu d’un quartier animé, les jardins partagés fleurissent partout sur le territoire français. Alors que le printemps est bel et bien installé et que les beaux jours sont arrivés, les jardins n’attendent que vous !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Vous n'avez pas la permission de vous enregistrer

Le lien de réinitialisation de votre mot de passe a été envoyé sur votre adresse e-mail