Image de fond

Le Monde des Alternatives – Women at Work, Le Mamme di Cisano

.

À Cisano sul Neva, une petite ville de la région Ligurie, dans le nord-ouest de l’Italie, un groupe de femmes, mères et amies se sont associées pour poursuivre le rêve de de faire de leur ville un lieu où il fait bon vivre, pour elles-mêmes et pour leurs enfants.

À la fin de l’année 2013 elles ont créé l’association Women at work, qui est définie comme une « expérimentation de citoyenneté active ». Elles ont décidé d’agir dans leur territoire pour sensibiliser les habitants à divers thèmes sociaux, environnementaux et culturels, et accroître le sens civique des citoyens autour d’elles.

Dans leur manifeste, on trouve dix principes sur lesquels se basent toutes leurs actions. D’une part on y retrouve l’aspect environnemental, avec une attention particulière portée au territoire où elles vivent, aux énergies renouvelables et à une utilisation soutenable des ressources locales, avec le but d’assurer le bien-être et la santé de la communauté. D’autre part, le côté social est également au cœur du projet : elles se proposent d’organiser des activités culturelles pour l’ensemble de la communauté, en collaborations avec d’autres acteurs locaux. Cela consiste aussi à transmettre aux jeunes générations un patrimoine culturel, qui permet de perpétuer le lien entre le passé et le futur et ainsi éviter la fuite des nouvelles générations vers les grandes villes. Enfin, elles s’engagent à faciliter les rapports entre les citoyens et les institutions pour la résolution de problèmes communs et leur permettre de participer activement à la vie publique de leur territoire.

En tant que femmes, elles ont décidé de s’engager aussi dans la lutte pour l’égalité des genres. Elles avaient notamment remarqué que les femmes participaient moins que les hommes aux activés sociales et à la vie publique de leur ville. C’est pourquoi elles ont alors décidé d’inverser cette tendance par leurs activités. Donner une voix aux femmes pour valoriser leurs subjectivités et leurs compétences a été au centre de leurs occupations de telles sortes qu’elles se sont récemment mobilisées pour créer un réseau entre les femmes de leur territoire. Ce réseau leur permet d’échanger leurs expériences et compétences diverses, et s’entre-aider.

L’activités qui a bénéficié d’une très large médiatisation est le Car Boot Market, qui respecte le mantra « réutilise, réduit, recycle ». Il s’agit d’un marché aux puces où tout le monde peut participer en amenant les objets qu’il veut vendre dans le coffre de sa voiture. Les voitures se transforment donc en stands où des objets qui finiraient autrement à la poubelle trouvent une nouvelle vie. Le marché, en plus d’être une occasion pour éviter le gaspillage, est aussi une occasion de se socialiser avec les voisins et de passer un après-midi ensoleillé en bonne compagnie.

.

.

.

.

Rédaction par Marta, étudiante à Sciences Po Paris, pour Cap ou pas cap

Photo par mentelocale.it

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Vous n'avez pas la permission de vous enregistrer

Le lien de réinitialisation de votre mot de passe a été envoyé sur votre adresse e-mail