Image de fond

Le Monde des Alternatives – The Alternative UK

L’un des défis majeurs de la transition citoyenne est de parvenir à mobiliser les individus à l’échelle locale tout en maintenant l’espoir d’un rassemblement assez conséquent pour avoir un impact global. Afin de sensibiliser et de donner espoir quant à l’ampleur de la transition citoyenne, des initiatives tentent ainsi d’organiser des rencontres  entre divers acteurs à l’échelle locale afin d’établir ensemble, des solutions pour l’avenir. C’est le cas du mouvement The Alternative UK au Royaume-Uni.

Inspiré du parti politique du même nom (Alternativet) au Danemark, le mouvement The Alternative UK se décrit comme un « réseau de réseaux » et une plateforme d’échange proposant de redéfinir l’engagement politique pour y valoriser les initiatives citoyennes. Outre la nécessité d’une plateforme digitale afin de donner de la visibilité au mouvement, The Alternative UK créé il y a deux ans, se concentre pour l’instant sur les rencontres physiques entre acteurs de la transition. Le mouvement souhaite en effet s’inscrire dans la transition citoyenne en fédérant ses acteurs  et en leur permettant de rejoindre des laboratoires politiques – comprendre laboratoires d’innovations sociales, durant lesquels chacun peut penser le futur en trois temps : Je (qu’est-ce qui m’apporte du bien-être ? quels sont mes besoins ?), Nous (que pouvons-nous faire ensemble ? quels sont nos capacités d’actions collectives ?), le Monde (comment pouvons-nous faire face aux défis mondiaux tels que le changement climatique ?).

Complémentaire à la présence médiatique et digitale d’un mouvement de transition citoyenne, l’existence de ces laboratoires politiques locaux (il en existe pour l’instant 4 en Angleterre) se veut inclusive et durable. L’accent est mis sur l’engagement long-terme de ses membres en proposant plusieurs rencontres, en moyenne trois, à intervalles réguliers. Ces rencontres sont l’occasion pour des associations de présenter leurs actions, mais elles sont également ouvertes à des particuliers souhaitant réfléchir à l’idée de la transition. Elles valorisent l’expression artistique comme vecteur de cohésion et d’innovation sociale et travaillent en collaboration avec des artistes locaux pouvant intervenir pour organiser des ateliers créatifs.

Un concept clé motive ces rassemblements et alimente l’espoir qu’ils puissent avoir un impact au-delà de leur manifestation physique : le désir de remédier à une lacune imaginative (en anglais « imagination deficit »). Dès lors, l’idée est que la création de rencontres autour de la transition citoyenne n’est pas seulement utile pour favoriser l’engagement physique mais qu’elles permettront également d’alimenter un imaginaire collectif optimiste et tourné vers le progrès. Par la réunion, chacun peut débattre et rejoindre une communauté bien plus grande, orientée vers l’avenir.

Ainsi, si ce « réseau des réseaux » anglais souhaite avant tout s’ancrer dans le local pour favoriser l’engagement auprès des individus une région à la fois, son action s’appuie et renforce l’existence d’une communauté symbolique internationale – celle de la transition citoyenne, que Cap ou Pas Cap modélise à l’échelle française. Son existence souligne que la transition citoyenne est avant tout un terme porteur d’espoir soutenu par une pluralité d’actions à toutes les échelles, physiques ou digitales. De quoi donner espoir à chacun, quelque soit sa position géographique.

.

.

Rédaction par Emma, étudiante à Sciences Po Paris, pour Cap ou pas cap

Photos par The Alternative UK

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Vous n'avez pas la permission de vous enregistrer

Le lien de réinitialisation de votre mot de passe a été envoyé sur votre adresse e-mail