Image de fond

Cap ou pas cap et Transiscope

En 2013 lorsque notre association naît à Paris nous sommes parmi les premiers à cartographier les initiatives des habitants dans les quartiers pour faire connaître ces solutions et permettre à ceux qui le souhaitent de les rejoindre.

Dès ce moment nous avons souhaité faire de notre cartographie un véritable outil d’engagement car nous sommes persuadés que de l’indignation à l’action il n’y a qu’un pas qu’il appartient à chacun de faire.

Nous n’avons pas cessé depuis de développer notre cartographie passant des 500 premières initiatives parisiennes à plus d’un millier en Île de France, jusqu’à plus de 2500 sur la France entière aujourd’hui.

En chemin nous avons renforcé l’espoir que nous plaçons en chacune de ces solutions locales qui émergent partout et qui nous démontrent chaque jour, qu’à condition de prendre conscience de notre pouvoir d’agir individuel et collectif, nous pouvons prendre part à la construction d’une société plus humaine, plus écologique et plus solidaire.

Au cours de ces années nous avons vu de nombreux projets similaires au nôtre se développer un peu partout en France et ailleurs. Il existe aujourd’hui de nombreuses cartographies, de nombreuses sources d’informations qui tentent de faire connaître ce monde dans le monde, celui de la Transition écologique et citoyenne.

Aucun d’entre nous ne peut prétendre à lui seul représenter tous les mouvements d’émancipation qui émergent autour de nous ou même posséder une connaissance suffisamment exhaustive pour être une porte d’entrée unique vers ces solutions locales.

Nos actions, nos projets ne sont pas fondés sur des principes de concurrence mais de complémentarité, changer les règles du jeu c’est aussi prendre conscience que nous faisons partie d’un même mouvement de transformation de la société et qu’il convient de se rassembler pour donner plus de force, d’impact et de crédibilité à celui-ci.

C’est ainsi que depuis deux ans, avec 9 autres collectifs de la transition citoyenne (Alternatiba, Assemblée Virtuelle, le CAC, Colibris, le CRID, le MES, Utopia et le WARN) nous avons élaboré un projet commun, qui voit le jour cette semaine : Transiscope.

A la base de ce projet, l’idée de partager, de mettre en commun nos ressources, nos savoirs, nos données pour rassembler en un même endroit, sur une même plateforme le plus d’informations accessibles pour le plus grand nombre sur les moyens d’agir au quotidien en France.

Chacune des données de notre cartographie est partagée avec Transiscope, il en va de même pour tous les contributeurs du projet, ces informations sont accessibles en Open Source sur la plateforme et peuvent ainsi profiter à tous.

Alors nous allons continuer à développer notre cartographie, à dénicher des alternatives, les mettre en avant, les faire connaître, les documenter, les faire comprendre, car nous sommes plus que jamais persuadés que c’est à travers tous ces exemples que nous pourrons faire changer d’échelle l’engagement dans la Transition. Mais aujourd’hui nous ne sommes plus seuls, nous portons une même volonté, une même énergie transformatrice et c’est à travers des outils commun que nous pourrons nous donner les moyens de décupler nos capacités d’agir.

Alors Cap de faire grandir nos projets communs ?

Julien Chandelier

Président de Cap ou pas Cap

04/10/2018

Mots-clés
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Vous n'avez pas la permission de vous enregistrer

Le lien de réinitialisation de votre mot de passe a été envoyé sur votre adresse e-mail