Image de fond

Projet Ensemble Notre Quartier : l’Espace Paris Jeunes Belleville accueille le dernier banquet des alternatives citoyennes !

L’Espace Paris Jeunes Belleville accueillait le jeudi 21 décembre un repas partagé, dans le cadre de la semaine parisienne de lutte contre les discriminations. Cette soirée coïncidait avec le troisième banquet des alternatives organisé par Cap ou pas cap, nous avons donc invité trois associations qui luttent contre différentes formes de discrimination à exposer leurs actions.
Le collectif Stop au contrôle au Faciès nous a parlé des discriminations raciales et physiques et a présenté différentes manières de réagir face au contrôle au faciès. Une bénévole de l’association En avant toutes, qui lutte pour l’égalité femmes-hommes et la fin des violences faites aux femmes en agissant principalement auprès des jeunes, a présenté leurs actions de sensibilisation. Enfin, trois bénévoles de l’association Gras Politique ont ouvert le débat sur la grossophobie et ont présenté leurs actions de sensibilisation et de résistance face aux discriminations envers les gros et les grosses.
L’association Les rêves fous et le club de prévention Feu vert Orillon, en collaboration avec l’association ANI, ont présenté leurs court-métrages respectifs, qui ont été suivis de débats sur les mécanismes de la discrimination et les violences policières.
Au mois de décembre, Cap ou pas cap a également proposé aux jeunes de l’Espace Paris Jeunes Belleville deux ateliers de co-construction pour les aider à trouver des projets à déposer au Budget Participatif 2018. Par le biais de différentes animations, les jeunes ont pu formaliser leurs idées pour améliorer le quartier et commencer à rédiger leurs projets. Les différents projets émergés seront finalisés et formalisés lors du dernier atelier à l’Espace Jeunes le mercredi 17 janvier.

La suite du projet :

La phase de découverte du projet Ensemble Notre Quartier s’est close avec le repas partagé du 21 décembre. Le projet se poursuit en janvier avec trois balades des alternatives pour aller rencontrer sur le terrain trois associations choisies par les jeunes et les filmer. Une séance de montage sera ensuite organisée pour mettre en forme le court-métrage documentaire.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Vous n'avez pas la permission de vous enregistrer

Le lien de réinitialisation de votre mot de passe a été envoyé sur votre adresse e-mail