Retour

Témoignages

  • Anna, Membre de l'association «  Moissons Solidaires »
  • Claire, membre de « Terre de Liens »
  • Découvrez les membres de la conquête du pain: la boulangerie éco-gérée,
  • Gaël, Co-fondateur du MakerSpace « Scolopendre »
  • Gauthier, co-fondateur de Food2rue
  • Gilia, co-créatrice de Freegan Pony
  • Giovanni, ambassadeur au Carillon
  • Leeroy, engagé chez « Enercity78»
  • Lilianne, référente du comité relations extérieures de l’Accorderie du Grand Belleville
  • Louise, chargée d'administration à Zero Waste
  • Lucile, salariée de la Boutique sans argent
  • Manon, engagée auprès de Biocycle
  • Nathan,  coordinateur d'Incroyables Comestibles Paris
  • Olivier, engagé chez « Énergie Partagée »
  • Penelope, membre de la Coopérative Alimentaire Sociale et Solidaire l’Indépendante
  • Tiphaine, responsable de la recherche des partenariats à la Cravate Solidaire 
Partagez votre témoignage avec nous !
Gilia, co-créatrice de Freegan Pony
Qu'est ce qui t'as donné envie d'agir? / Face a quelle situation tu as décidé de t'engager?

J'ai fait des études dans un domaine assez normé que j'ai remis en cause très vite car il ne m'a pas convenu (école de commerce). En avançant, avec les voyages, les rencontres, les découvertes d'univers alternatifs, j'ai été confronté à des idéaux qui m'ont beaucoup touchés. Et surtout j'en suis arrivée à ne plus comprendre ce modèle économique et de consommation soit disant idéal qu'on nous inculque. Petit à petit, mes modes de consommation ont changé jusqu'à découvrir le freeganisme et surtout l'ampleur du gâchis alimentaire qui se cache derrière l'industrie alimentaire. Entendre des chiffres sur le gâchis c'est bien, mais le voir, le mesurer au quotidien ça fait un tout autre effet. 

En parallèle, j'étais assez intégré dans l'univers des squats suite à ma rencontre avec Aladdin (ouvreur de squat et à l'origine de plusieurs projets dans ces mêmes squats), avec qui j'avais déjà contribué à plusieurs projets divers (expo, organisation de fêtes, ...). Cet été, nous étions dans cet espace à Porte de la Villette et en mal de projet à mener ! Alors nous avons décidé de relancer ce projet qui avait déjà été imaginé deux ans auparavant à une échelle très minime, mais qui nous tenait énormément à coeur. L'approche du Freegan Pony pour parler du gâchis est celle de l'expérience. Quoi de mieux pour faire comprendre à son public que le gâchis n'a pas de sens qu'en lui servant une assiette belle et goûteuse. Comment comprendre qu'un fruit savoureux et qui est encore à peu près beau soit destiné aux poubelles ?

Pourquoi Freegan Pony ? Quelles actions menez-vous et quel rôle y tiens-tu?

Ce lieu, et le projet Freegan Pony, illustrent une lutte idéologique contre la notion même de gaspillage que nous critiquons ouvertement pour ce qui est de la nourriture mais qui se traduit également avec les objets (tout les équipements sont récupérés) et les espaces (la lutte est aussi dans l'occupation illégale du lieu). 

Enfin dernier bastion de notre engagement : le manque de lieu de liberté et d'expression pour les parisiens. A Paris, beaucoup d'espaces sont trop normés et peu offre la possibilité de s'intégrer sans poser des règles contraignantes. Chez Freegan Pony, les bénévoles sont de tous horizons, ils se rencontrent, trouvent des affinités communes, viennent ou ne reviennent pas quand ils veulent, etc. Ils sont libres d'apporter et de prendre ce qu'ils veulent de ce projet. C'est une dimension que nous n'avions pas autant mesuré quand nous avons conçu ce projet mais qui a pris une certaine importance. On le ressent particulièrement avec le nombre d'invités qui sont venus dîner et veulent revenir en tant que bénévoles. 

Aujourd'hui nos actions sont avant tout au sein du restaurant, auprès des invités à qui nous servons les repas, et discutons en leur parlant du gaspillage, en leur donnant des chiffres, en leur expliquant l'ampleur du gaspillage ! Nous sortons également parfois de nos murs pour en parler auprès de publics encore peu avertis, et espérons pouvoir répandre encore plus notre message. Notre objectif est aussi d'augmenter graduellement le nombre de produits sauvés en les redistribuant, en augmentant notre capacité d'en cuisiner plus, etc. Et si le projet est repris par d'autres structures tant mieux !

Dans tout ça mon rôle est de coordonner ce projet (vision globale, mise en pratique), démarcher des chefs, communiquer, régir le lieu (car nous faisons encore beaucoup de travaux, chaque weekend le lieu change un peu, il faut recommencer), et parfois faire le ménage, nettoyer les toilettes, et les jours d'ouverture organiser le restaurant avec les bénévoles et les chefs. Avec une petite équipe de 5 personnes (bénévoles aussi), on est tous très occupés, et on fait de tout, de haut en bas !

Comment soutenir Freegan Pony ?

En rejoignant notre douce communauté de bénévoles. Pour cela, il faut contacter Victorine ARISTE-ZELISE <victorine.ariste@gmail.com>. Nous avons un groupe facebook Freegan Pony Angels où sont postées les infos et actus du Freegan, nous y mettons également en ligne un planning dans lequel les gens peuvent s'inscrire les jours où ils souhaitent venir. Les bénévoles, nous en cherchons tout le temps, des nouveaux visages, c'est des nouveaux initiés, de nouvelles bouches pour répandre notre message. 

Après il y a des soutiens, en dehors du fonctionnement pur du restaurant dont nous sommes également très preneurs : les talents particuliers en travaux, graphisme, photographie, cuisine, etc, les besoins sont illimités, on aime quand on nous propose des choses ! Et enfin évidemment, les personnes qui peuvent nous conseiller, aiguiller, orienter, sur le fonctionnement de la politique de la ville, sur la Mairie, les contacts possibles qui pourraient faire la différence pour obtenir une convention d'occupation de l'espace....